La démission pour la création de votre entreprise : est-ce une bonne idée ?

» Création d'entreprise » La démission pour la création de votre entreprise : est-ce une bonne idée ?

Démissionner pour créer une entreprise est souvent une situation délicate et déconseillée dans la plupart des cas, car ce choix ne vous permettra pas de toucher les allocations d’aide au retour à l’emploi. Dans l’article, nous allons voir ensemble quels sont les inconvénients et alternatives à la démission dans le but de créer votre entreprise. On va vous présenter aussi quelles sont les alternatives les moins risquées pour quitter votre poste et pouvoir enfin vous lancer en tant qu’entrepreneur.

Quels sont les inconvénients de la démission ?

Dans un premier temps, observons les inconvénients de la démission. Cela peut être synonyme de danger, car vous n’avez aucune sécurité financière derrière vous. Le fait de démissionner ne vous permet pas de toucher d’aides de la part de Pôle Emploi, ce qui veut dire qu’il vous faut générer des revenus assez rapidement après votre démission, si vous ne voulez pas avoir à traverser une période trop longue sans entrée d’argent.

Si jamais vous n’avez pas la possibilité de démissionner, alors le mieux reste, toutefois, de réaliser votre projet pendant que vous êtes encore salarié. Dans ce cas de figure, vous pourrez démissionner une fois que votre société est immatriculée et vous pouvez commencer à développer votre activité en étant opérationnel directement après avoir quitté votre poste.

Enfin, sachez que si vous êtes en activité depuis plus de 5 ans en continu, vous avez la possibilité de monter un dossier de « démission reconversion ». Ce dispositif vous permettra de démissionner tout en vous donnant accès aux allocations chômage.

Quelles sont les alternatives qu’on peut avoir ?

Les alternatives à la démission pour pouvoir créer son entreprise sont les suivantes :

Congé pour création d’entreprise

Le congé pour création d’entreprise est, comme son nom l’indique, une période pendant laquelle vous allez pouvoir quitter votre emploi pour vous consacrer à votre projet. Cette alternative peut être intéressante pour les personnes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat, mais qui ont encore un certain nombre d’incertitudes quant à la viabilité de leurs projets. Ce dispositif leur garantit un retour à leur poste ou un poste équivalent jusqu’à 1 an après leur départ. Cela représente donc une sécurité supplémentaire en cas d’échec. Cependant, comme toutes les démissions, pendant cette période, vous ne pouvez pas toucher les aides de Pôle emploi et votre employeur n’est pas tenu de vous payer.

Enfin, sachez que pour utiliser ce dispositif, vous devez être dans la même société depuis au moins 2 ans et ne pas l’avoir utilisé au cours des 3 dernières années.

Rupture conventionnelle

Afin d’obtenir les aides de Pôle emploi pendant la création de votre société, vous pouvez faire “une rupture conventionnelle”. Il s’agit là d’un commun-accord entre le salarié et son employeur qui permet de rompre son contrat de travail. L’avantage est que :

  • cela vous permettra de vous inscrire à Pôle emploi et donc, de bénéficier de différentes aides qui y sont associées,
  • cela vous permettra également de bénéficier de ce qu’on appelle “l’Acre” au moment de l’immatriculation de votre société, ainsi qu’une indemnité de rupture conventionnelle.

En revanche, cela est plus difficile, car il nécessite un accord de la part de votre employeur et, en aucun cas, un retour en arrière ne sera possible sur votre ancien poste de salarié.

Travail à temps partiel

Nous terminerons avec le travail à temps partiel pour créer votre entreprise. Cela peut se présenter comme une bonne alternative, tout simplement car il vous permettra de conserver votre poste de salarié et de continuer à bénéficier d’une rémunération tout en vous dégageant du temps pour lancer votre activité. Pour cela, il vous suffira d’envoyer à votre employeur une lettre de contrat à temps partiel. Vous devez, toutefois, vérifier que votre contrat de travail ne vous empêche pas de créer une entreprise dans le même secteur d’activité que celui dans lequel vous évoluez en tant que salarié. De plus, vous ne devez surtout pas développer votre projet pendant votre temps de travail en tant que salarié.

Enfin, un dernier conseil, n’immatriculez pas votre société avant de s’inscrire à Pôle Emploi, si vous voulez pouvoir bénéficier de ses aides.

Sachez que dans tous les cas, il est important pour vous d’anticiper au maximum vos revenus pour le lancement de votre activité et les premiers mois qui vont suivre afin de voir quel dispositif serait le plus adapté à votre situation.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour prendre la meilleure décision et quitter votre emploi de la meilleure des façons possibles.

La démission pour la création de votre entreprise : est-ce une bonne idée ?
Retour en haut